Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 15:53
Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du PS

Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du PS

Après un échange à Metz ce midi avec Jean-Christophe Cambadélis et des élus, rendez-vous ce soir à la salle des Fêtes de Moyeuvre-Grande à 19h00 pour un dîner républicain. 

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 18:09

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 17:37
Deux groupes de gendarmes mobiles se croisent sur un parking à Fameck. Les quatre voitures d’intervention restent dans la zone, la relève se fait directement sur le terrain. (RL)

Deux groupes de gendarmes mobiles se croisent sur un parking à Fameck. Les quatre voitures d’intervention restent dans la zone, la relève se fait directement sur le terrain. (RL)

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 15:21

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 15:23
À Fameck, les résidants du Clos Fleuri ont récemment reçu leur "valisette" garnie de mini-financiers, mies de fleurs, nonettes à l’orange et autres gourmandises. (photo RL)

À Fameck, les résidants du Clos Fleuri ont récemment reçu leur "valisette" garnie de mini-financiers, mies de fleurs, nonettes à l’orange et autres gourmandises. (photo RL)

Fini les colis

Le choix a pu faire grincer quelques dents. Depuis les dernières municipales à Serémange-Erzange , les sacro-saints colis de Noël sont passés à l’as, – comme à Knutange d’ailleurs ( lire par ailleurs ) – au profit d’un vœu des plus pieux : « Resserrer le lien social avec les personnes âgées et surtout, contribuer à les sortir de l’isolement », maintient le maire Serge Jurczak. Dans la botte de la municipalité (CCAS), donc, un repas organisé en deux fois avec animation et orchestre destiné aux plus de 65 ans. Pour ce moment « convivial », le CCAS débourse 21,50 € par tête blanche. Les anciens n’y perdraient pas au change. Ils ont été 381, comptabilise Sylvie Sassella, du CCAS, à prendre place à la salle des fêtes les 10 et 17 décembre. Les personnes hospitalisées ou ne pouvant se déplacer n’ont toutefois pas été oubliées : 140 colis ont été commandés dans un commerce local pour 15 € pièce.

La tendance du repas a également été adoptée par Florange (lire par ailleurs) et la petite commune de Ranguevaux , qui a accueilli soixante-treize convives le 14 décembre dernier, au foyer socio-culturel. Pour prétendre au colis, mieux vaut avoir une excuse solide. « Nous envoyons des courriers avec coupons d’inscription , précise l’adjointe Annick Gillet. On estime que c’est la moindre des corrections que de nous prévenir de sa présence ou non. » Il a fallu faire avec un budget serré, à la baisse par rapport à l’an passé (environ 30 € le repas ou le colis, contre environ 33 € l’an dernier), mais avec la volonté de préserver les traditions en direction des plus jeunes et des anciens. « Par exemple, la décoration de table, on l’a faite nous-même », glisse l’élue. Annick Gillet endossera elle-même le costume de père Noël pour la livraison, à domicile, très prochainement, d’une trentaine de colis. Les anciens devraient apprécier. Au menu : foie gras, champagne et autres douceurs.

Ils mettent le paquet

Un chiffre d’abord : 41 366 €. Soit 20,23 € par senior. Voilà pour le budget que la Ville de Fameck dédie à la "petite douceur de fin d’année" pour ses seniors (+ 65 ans), particulièrement nombreux dans la commune. « Nous avons procédé à l’achat de 2 200 colis » , comptabilise Vincente Auburtin, présidente du CCAS. Ou plutôt valisette rétro, comme on les appelle ici. À Fameck, les anciens s’étant fait connaître au préalable ont le choix entre une version sucrée et salée. Soixante colis sont également réservés aux résidants de la maison de retraite Le Clos Fleuri. Également au menu de la fin d’année, un goûter sur deux jours qui cette année, a rassemblé plus de 700 personnes autour d’une part de bûche, tartelettes et spritz. Un moment « festif et convivial qui vient s’ajouter aux goûters à destination des personnes en situation de grande précarité et handicapées », précise encore Vincente Auburtin.

Au choix !

À Hayange , il convient à la population de choisir. En clair, pour les plus de 65 ans (+ 69 ans l’an dernier) c’est repas avec spectacle et orchestre ou colis au contenu soigné et adapté aux exigences des anciens. Au CCAS, la directrice Delphine Mellinger annonce avoir d’ores et déjà commandé 500 colis pour les personnes seules (pour un coût de 12,24 € HT l’unité) et 300 dans la version couples (14,12 € HT), à récupérer le jour des repas ( les inscriptions courent jusqu’au mercredi 31 décembre). À l’intérieur, vin, truffes, terrines, confits et gâteaux. Côté budget, « nous avons renégocié les prix pour tenir le budget et pour l’heure, on s’y tient », confirme Delphine Mellinger. Particularité cette année : la possibilité de réserver un colis sans viande. « Mais pour le moment, nous n’avons pas de demande », constate-t-on au CCAS. Si la Ville de Hayange a décidé de remettre les repas festifs au goût du jour, pas question de déroger à « la tradition des colis à laquelle les anciens tiennent beaucoup , prolonge-t-elle. Mais en réalité, ceux qui aiment danser préfèrent venir au repas. » Lequel est prévu les 19, 20, 21 et 23 janvier au Molitor, budgétisé à 19 € par personne. Et pour que personne ne manque le coche, la navette seniors sera mise en circulation.

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 15:18
Pas question de penser à ses petits problèmes de santé, place à la fête ! Photo RL

Pas question de penser à ses petits problèmes de santé, place à la fête ! Photo RL

Organisé par le CCAS et la Ville de Fameck, le goûter annuel des seniors est un moment attendu par les Fameckois. Organisé par le CCAS et la ville de Fameck, le goûter annuel des seniors est un moment tant attendu par les Fameckois. Il n’est pas question de penser à ses petits problèmes de santé. Place à la fête

Fameck compte près de 2 000 personnes âgées de 67 ans et plus. 700 d’entre elles ont participé au traditionnel goûter. À l’entrée de la salle, le maire Michel Liebgott, accompagné de nombreux élus, accueillait les invités.

Après quelques mots de l’édile, une prise de température de la salle, une présentation de Kheira Khamassi, vice-présidente du CCAS et des élus de la municipalité, Christiane Mannsberger, chef de cœur de la chorale Trois P’tites Notes, lance la formation d’une chorale avec quelques personnes volontaires. Avec Alain Steiner avec sa voix de basse en tête, tous entonnent le Petit Papa Noël, repris par la salle.

Les plus intrépides se sont rapidement levés pour esquisser quelques pas de danse au son des accords de l’orchestre Matteo Animation, de Gandrange. D’autres ont discuté avec des amis perdus de vue depuis quelque temps. Les conversations sont allées bon train. Les élus n’ont pas manqué d’aller à la rencontre des seniors, de s’enquérir de leur santé et de participer à leurs conversations.

À l’unanimité, les convives décernent un « Triple « A » pour l’équipe du jour et pour Vincente Auburtin, directrice du CCAS, pour cette organisation sans faille.

En fin d’après-midi, chaque invité s’est vu remettre un colis offert par la municipalité. Pour les personnes n’ayant pu emporter leurs colis, il sera possible de le retire jusqu’au 21 décembre, en mairie, aux heures d’ouverture de bureau.

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 14:22
Mirko Dubajic, directeur de l’Esat Sainte-Agathe, a présenté les ateliers des équipes espaces verts. « Quatre-vingt-huit travailleurs handicapés encadrés par douze moniteurs trouvent ici des conditions idéales. » Photos RL
Mirko Dubajic, directeur de l’Esat Sainte-Agathe, a présenté les ateliers des équipes espaces verts. « Quatre-vingt-huit travailleurs handicapés encadrés par douze moniteurs trouvent ici des conditions idéales. » Photos RLMirko Dubajic, directeur de l’Esat Sainte-Agathe, a présenté les ateliers des équipes espaces verts. « Quatre-vingt-huit travailleurs handicapés encadrés par douze moniteurs trouvent ici des conditions idéales. » Photos RL

Mirko Dubajic, directeur de l’Esat Sainte-Agathe, a présenté les ateliers des équipes espaces verts. « Quatre-vingt-huit travailleurs handicapés encadrés par douze moniteurs trouvent ici des conditions idéales. » Photos RL

L'APEI de Thionville dispose désormais d’un nouvel Esat à Florange regroupant les activités espaces verts et sous-traitance industrielle des Esat (Etablissement et Service d'Aide par le Travail) du Vert Coteau et de Terville. La structure a été inaugurée le 1.12.14. Beaucoup de monde, hier en début d’après-midi, pour l’inauguration de l’ Esat (établissement et service d’aide par le travail) Sainte-Agathe, rue Carnot à Florange. « Je suis heureux de vous accueillir dans ce nouvel établissement de l’APEI de Thionville , s’est félicité le président de l’Association de parents et amis d’enfants inadaptés, Pierre Alix. Deux enjeux majeurs ont prévalu à cette mutation. D’abord notre volonté d’améliorer les conditions d’accueil des équipes d’espaces verts en leur offrant un outil de travail adapté et fonctionnel. Ensuite, développer notre activité dans le domaine de la sous-traitance industrielle et surtout de renforcer notre partenariat avec ThyssenKrupp Presta France. » Dès 2004, l’APEI Thionville a noué des relations privilégiées avec la société ThyssenKrupp. L’équipementier automobile lui confie d’abord, en sous-traitance, des assemblages de pièces. Puis, en 2008, une étape supplémentaire est franchie avec l’intégration d’une équipe de vingt travailleurs handicapés au sein même de l’usine florangeoise. Clément Gries, le PDG de ThyssenKrupp Presta France , était d’ailleurs présent hier. En parallèle, l’APEI souhaitait regrouper deux Esat , Le Vert Coteau à Thionville et La Pépinière de Terville, spécialisés dans les espaces verts. Mais la recherche d’un terrain restait infructueuse. Le partenariat avec ThyssenKrupp pouvant encore se développer, naît alors l’idée de construire un nouvel établissement à proximité de l’usine de Florange. La Communauté d’agglomération du Val de Fensch accepte rapidement de vendre le terrain à un prix permettant d’équilibrer le projet. Michel Liebgott, président de la CAVF, a d’ailleurs souligné le rôle joué par son son prédécesseur, Philippe Tarillon. Le permis de construire est enfin déposé début 2013. 2,35 M€ de fonds propres. Ce projet d’Esat était d’ailleurs l’objet principal du premier CPOM (Contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens) signé avec l’État. Pour l’ Esat Sainte-Agathe, 148 travailleurs (88 aux espaces verts, 52 à la sous-traitance industrielle, 8 cuisine/ménages) sont encadrés au quotidien par trente professionnels. Le coût total de cet investissement est de 4,75 M€ HT. S’il est financé pour moitié par l’emprunt et donc inclus dans le financement de l’État dans le cadre du CPOM, « il faut noter que la seconde moitié est financée sur nos fonds propres, soit 2,35 M€ » , souligne Pierre Alix. L’ Esat Sainte-Agathe s’étend sur une emprise foncière de 8 000 m² dont 3 323 m² de bâti. La structure accueille également l’équipe du soutien extraprofessionnel des cinq Esat de l’APEI, qui bénéficie désormais de locaux plus spacieux et adaptés à l’activité. « Je peux affirmer aujourd’hui que le challenge est réussi. » Pierre Alix, président de l’APEI de Thionville.

Un Esat adapté et fonctionnel

L’APEI de Thionville inaugure , sur la zone Sainte-Agathe de Florange, un nouvel Esat (établissement et service d’aide par le travail). Sur 3 323 m² de plain-pied, le bâtiment comprend deux espaces différenciés : l’un dédié aux garages et ateliers pour les équipes espaces verts, l’autre à la sous-traitance industrielle pour le voisin ThyssenKrupp Presta France. Vestiaires, salles de restauration et de détente et un pôle administratif complètent l’équipement qui accueille 148 travailleurs handicapés.

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 14:41
Conseil citoyen ce mercredi - RL du 1er.12.14

La politique de la Ville a fait l’objet d’une récente réforme, et dans ce cadre, la loi de programmation pour la Ville du 21 février 2014, a créé les conseils citoyens qui doivent être mis en place dans les quartiers prioritaires. À Fameck, le quartier de Rémelange est concerné. Outre de permettre aux habitants d’agir, le conseil de citoyens doit offrir à chacun de ses membres la possibilité d’émettre des propositions et avis sur des thèmes soumis à débat. Conformément aux instructions du ministère de la Ville, le conseil citoyen doit se composer : d’un collège "habitants" composé de femmes et d’hommes de tout âge qui vivent dans le quartier et d’un collège "associations et acteurs locaux" œuvrant dans les quartiers prioritaires. Afin de constituer le conseil citoyens de Rémelange, il a été procédé à un appel à candidatures, par le biais de courriers et d’un affichage dans plusieurs lieux publics de la ville. Un tirage au sort, qui a tenu compte de la parité homme-femme et de la présence de jeunes, effectué le 15 octobre dernier devant Sylvie Waldung, vice-présidente de la CAVF et des chargés de mission de Fameck, Uckange et Florange, a permis d’établir la liste des membres. Une réunion d’information est donc programmée ce mercredi 3 décembre, à 18 h, afin de mettre en place ce conseil.

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 14:25
Rémelange : la parole est aux femmes (RL du 29.11.14)

C’est une première à Fameck et ça s’appelle une marche exploratoire. Un groupe de femmes du quartier de Rémelange a répertorié, sur un parcours d’une heure, les anomalies rencontrées et tenté d’apporter des solutions.Elles ont sillonné le quartier de Rémelange à pied, appareil photo en bandoulière, stylo et feuilles blanches à la main. Le papier n’a pas tardé à se noircir. Dans le viseur, « tout ce qui pourrait être amélioré, ou au contraire, tout ce qui est perçu comme positif dans le quartier » , annonce Amélie Masson, référente famille au centre social Jean-Morette de Fameck. C’est le principe de la "marche exploratoire", première du nom à Fameck. Derrière la formule un peu curieuse, une initiative impulsée par la Ville et le CCAS suite à un projet de l’Acsé (Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances). La démarche peut surprendre. D’abord parce qu’elle ne s’adresse qu’aux femmes. Très impliquées dans les deux centres sociaux et également membres de l’association Femme’Ec, elles connaissent le quartier mieux que quiconque. Pour une raison évidente : elles y vivent. Point de ségrégation dans la démarche qui a vu le jour au Canada. C’est simplement, précise Floriane Bertrand, référente famille à la Cité sociale, une question de « sensibilité ». De ressenti aussi. « On fait davantage attention aux détails que les hommes , estime Hassiba Bouzidi avec une pointe de malice. Le trou dans le trottoir par exemple, nous, on va le voir. » « Apporter ma pierre à l’édifice ». Le parcours dans la zone de sécurité prioritaire avait été défini en amont et un itinéraire d’une heure à travers différentes artères avait été "balisé". « On a choisi de mettre l’accent sur les rues que les participantes empruntent au quotidien et celles où il y a des établissements scolaires , précise Floriane Bertrand. On a notamment remarqué qu’il n’y avait pas d’éclairage à proximité de l’école Branly , illustre-t-elle. C’est problématique, surtout quand la nuit tombe tôt, comme en ce moment. ». Éclairage donc, mais aussi signalisation, éventuel sentiment d’insécurité ou encore problématique du stationnement et atmosphère générale, le groupe a tenté de dresser un état des lieux pertinent de son environnement. L’occasion d’ailleurs, de souligner les initiatives appréciées dans le quartier, à l’image des conteneurs dédiés au tri, que certaines souhaiteraient toutefois voir plus nombreux. Cette fenêtre d’expression encouragée par la Ville, – « il s’agit là de mobiliser les habitants dans le cadre de la nouvelle loi sur la politique de la Ville », affirmait le maire Michel Liebgott accompagné par ses adjoints Alain Steiner et Marie-Claude Nouvier, – a séduit les participantes. « J’en suis ravie , confie Malika Louridi, en griffonnant sur sa feuille de papier. Ça fait 34 ans que j’habite ici et personne ne m’avait jamais demandé mon avis. C’est vrai, à Fameck, beaucoup de choses ont changé ces dernières années, et en bien, mais il reste des choses à faire. » Ces dames comptent bien se saisir de cette opportunité pour relayer les doléances des habitants. « En participant à cette marche, j’ai l’impression d’apporter ma pierre à l’édifice , image Lila Belghaouti en stoppant devant un lampadaire tordu, rue de Strasbourg. J ’ai trois enfants, nés à Fameck. C’est leur ville, ce que je fais aujourd’hui, c’est pour eux et c’est bénéfique pour tous. ». Nul doute qu’elles l’aiment, leur ville. Reste à la bichonner. Une synthèse sera présentée en mairie après un premier bilan réalisé par les participantes. Car après le diagnostic, ces dames attendent des remèdes. Là encore, elles ne manqueront pas de faire entendre leur voix. Pourquoi pas à l’occasion du tout nouveau conseil citoyen dont l’installation est prévue le 3 décembre.

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 12:01

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article

Présentation

  • : Michel Liebgott, Un député à votre écoute !
  • Michel Liebgott, Un député à votre écoute !
  • : Le blog de Michel LIEBGOTT, député socialiste de la Moselle
  • Contact

Profil

  • Michel Liebgott
  • Député de Moselle
Maire de Fameck
  • Député de Moselle Maire de Fameck

Messages

 

Permanence Parlementaire
Michel LIEBGOTT
    2 rue Diderot

BP 70035
57293 FAMECK CEDEX


Tel: 03 82 84 06 06
Fax: 03 82 84 66 88
Email:
michel.liebgott@wanadoo.fr

Recherche

Actualité

Articles Récents