Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 14:22
Mirko Dubajic, directeur de l’Esat Sainte-Agathe, a présenté les ateliers des équipes espaces verts. « Quatre-vingt-huit travailleurs handicapés encadrés par douze moniteurs trouvent ici des conditions idéales. » Photos RL
Mirko Dubajic, directeur de l’Esat Sainte-Agathe, a présenté les ateliers des équipes espaces verts. « Quatre-vingt-huit travailleurs handicapés encadrés par douze moniteurs trouvent ici des conditions idéales. » Photos RLMirko Dubajic, directeur de l’Esat Sainte-Agathe, a présenté les ateliers des équipes espaces verts. « Quatre-vingt-huit travailleurs handicapés encadrés par douze moniteurs trouvent ici des conditions idéales. » Photos RL

Mirko Dubajic, directeur de l’Esat Sainte-Agathe, a présenté les ateliers des équipes espaces verts. « Quatre-vingt-huit travailleurs handicapés encadrés par douze moniteurs trouvent ici des conditions idéales. » Photos RL

L'APEI de Thionville dispose désormais d’un nouvel Esat à Florange regroupant les activités espaces verts et sous-traitance industrielle des Esat (Etablissement et Service d'Aide par le Travail) du Vert Coteau et de Terville. La structure a été inaugurée le 1.12.14. Beaucoup de monde, hier en début d’après-midi, pour l’inauguration de l’ Esat (établissement et service d’aide par le travail) Sainte-Agathe, rue Carnot à Florange. « Je suis heureux de vous accueillir dans ce nouvel établissement de l’APEI de Thionville , s’est félicité le président de l’Association de parents et amis d’enfants inadaptés, Pierre Alix. Deux enjeux majeurs ont prévalu à cette mutation. D’abord notre volonté d’améliorer les conditions d’accueil des équipes d’espaces verts en leur offrant un outil de travail adapté et fonctionnel. Ensuite, développer notre activité dans le domaine de la sous-traitance industrielle et surtout de renforcer notre partenariat avec ThyssenKrupp Presta France. » Dès 2004, l’APEI Thionville a noué des relations privilégiées avec la société ThyssenKrupp. L’équipementier automobile lui confie d’abord, en sous-traitance, des assemblages de pièces. Puis, en 2008, une étape supplémentaire est franchie avec l’intégration d’une équipe de vingt travailleurs handicapés au sein même de l’usine florangeoise. Clément Gries, le PDG de ThyssenKrupp Presta France , était d’ailleurs présent hier. En parallèle, l’APEI souhaitait regrouper deux Esat , Le Vert Coteau à Thionville et La Pépinière de Terville, spécialisés dans les espaces verts. Mais la recherche d’un terrain restait infructueuse. Le partenariat avec ThyssenKrupp pouvant encore se développer, naît alors l’idée de construire un nouvel établissement à proximité de l’usine de Florange. La Communauté d’agglomération du Val de Fensch accepte rapidement de vendre le terrain à un prix permettant d’équilibrer le projet. Michel Liebgott, président de la CAVF, a d’ailleurs souligné le rôle joué par son son prédécesseur, Philippe Tarillon. Le permis de construire est enfin déposé début 2013. 2,35 M€ de fonds propres. Ce projet d’Esat était d’ailleurs l’objet principal du premier CPOM (Contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens) signé avec l’État. Pour l’ Esat Sainte-Agathe, 148 travailleurs (88 aux espaces verts, 52 à la sous-traitance industrielle, 8 cuisine/ménages) sont encadrés au quotidien par trente professionnels. Le coût total de cet investissement est de 4,75 M€ HT. S’il est financé pour moitié par l’emprunt et donc inclus dans le financement de l’État dans le cadre du CPOM, « il faut noter que la seconde moitié est financée sur nos fonds propres, soit 2,35 M€ » , souligne Pierre Alix. L’ Esat Sainte-Agathe s’étend sur une emprise foncière de 8 000 m² dont 3 323 m² de bâti. La structure accueille également l’équipe du soutien extraprofessionnel des cinq Esat de l’APEI, qui bénéficie désormais de locaux plus spacieux et adaptés à l’activité. « Je peux affirmer aujourd’hui que le challenge est réussi. » Pierre Alix, président de l’APEI de Thionville.

Un Esat adapté et fonctionnel

L’APEI de Thionville inaugure , sur la zone Sainte-Agathe de Florange, un nouvel Esat (établissement et service d’aide par le travail). Sur 3 323 m² de plain-pied, le bâtiment comprend deux espaces différenciés : l’un dédié aux garages et ateliers pour les équipes espaces verts, l’autre à la sous-traitance industrielle pour le voisin ThyssenKrupp Presta France. Vestiaires, salles de restauration et de détente et un pôle administratif complètent l’équipement qui accueille 148 travailleurs handicapés.

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 14:41
Conseil citoyen ce mercredi - RL du 1er.12.14

La politique de la Ville a fait l’objet d’une récente réforme, et dans ce cadre, la loi de programmation pour la Ville du 21 février 2014, a créé les conseils citoyens qui doivent être mis en place dans les quartiers prioritaires. À Fameck, le quartier de Rémelange est concerné. Outre de permettre aux habitants d’agir, le conseil de citoyens doit offrir à chacun de ses membres la possibilité d’émettre des propositions et avis sur des thèmes soumis à débat. Conformément aux instructions du ministère de la Ville, le conseil citoyen doit se composer : d’un collège "habitants" composé de femmes et d’hommes de tout âge qui vivent dans le quartier et d’un collège "associations et acteurs locaux" œuvrant dans les quartiers prioritaires. Afin de constituer le conseil citoyens de Rémelange, il a été procédé à un appel à candidatures, par le biais de courriers et d’un affichage dans plusieurs lieux publics de la ville. Un tirage au sort, qui a tenu compte de la parité homme-femme et de la présence de jeunes, effectué le 15 octobre dernier devant Sylvie Waldung, vice-présidente de la CAVF et des chargés de mission de Fameck, Uckange et Florange, a permis d’établir la liste des membres. Une réunion d’information est donc programmée ce mercredi 3 décembre, à 18 h, afin de mettre en place ce conseil.

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 14:25
Rémelange : la parole est aux femmes (RL du 29.11.14)

C’est une première à Fameck et ça s’appelle une marche exploratoire. Un groupe de femmes du quartier de Rémelange a répertorié, sur un parcours d’une heure, les anomalies rencontrées et tenté d’apporter des solutions.Elles ont sillonné le quartier de Rémelange à pied, appareil photo en bandoulière, stylo et feuilles blanches à la main. Le papier n’a pas tardé à se noircir. Dans le viseur, « tout ce qui pourrait être amélioré, ou au contraire, tout ce qui est perçu comme positif dans le quartier » , annonce Amélie Masson, référente famille au centre social Jean-Morette de Fameck. C’est le principe de la "marche exploratoire", première du nom à Fameck. Derrière la formule un peu curieuse, une initiative impulsée par la Ville et le CCAS suite à un projet de l’Acsé (Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances). La démarche peut surprendre. D’abord parce qu’elle ne s’adresse qu’aux femmes. Très impliquées dans les deux centres sociaux et également membres de l’association Femme’Ec, elles connaissent le quartier mieux que quiconque. Pour une raison évidente : elles y vivent. Point de ségrégation dans la démarche qui a vu le jour au Canada. C’est simplement, précise Floriane Bertrand, référente famille à la Cité sociale, une question de « sensibilité ». De ressenti aussi. « On fait davantage attention aux détails que les hommes , estime Hassiba Bouzidi avec une pointe de malice. Le trou dans le trottoir par exemple, nous, on va le voir. » « Apporter ma pierre à l’édifice ». Le parcours dans la zone de sécurité prioritaire avait été défini en amont et un itinéraire d’une heure à travers différentes artères avait été "balisé". « On a choisi de mettre l’accent sur les rues que les participantes empruntent au quotidien et celles où il y a des établissements scolaires , précise Floriane Bertrand. On a notamment remarqué qu’il n’y avait pas d’éclairage à proximité de l’école Branly , illustre-t-elle. C’est problématique, surtout quand la nuit tombe tôt, comme en ce moment. ». Éclairage donc, mais aussi signalisation, éventuel sentiment d’insécurité ou encore problématique du stationnement et atmosphère générale, le groupe a tenté de dresser un état des lieux pertinent de son environnement. L’occasion d’ailleurs, de souligner les initiatives appréciées dans le quartier, à l’image des conteneurs dédiés au tri, que certaines souhaiteraient toutefois voir plus nombreux. Cette fenêtre d’expression encouragée par la Ville, – « il s’agit là de mobiliser les habitants dans le cadre de la nouvelle loi sur la politique de la Ville », affirmait le maire Michel Liebgott accompagné par ses adjoints Alain Steiner et Marie-Claude Nouvier, – a séduit les participantes. « J’en suis ravie , confie Malika Louridi, en griffonnant sur sa feuille de papier. Ça fait 34 ans que j’habite ici et personne ne m’avait jamais demandé mon avis. C’est vrai, à Fameck, beaucoup de choses ont changé ces dernières années, et en bien, mais il reste des choses à faire. » Ces dames comptent bien se saisir de cette opportunité pour relayer les doléances des habitants. « En participant à cette marche, j’ai l’impression d’apporter ma pierre à l’édifice , image Lila Belghaouti en stoppant devant un lampadaire tordu, rue de Strasbourg. J ’ai trois enfants, nés à Fameck. C’est leur ville, ce que je fais aujourd’hui, c’est pour eux et c’est bénéfique pour tous. ». Nul doute qu’elles l’aiment, leur ville. Reste à la bichonner. Une synthèse sera présentée en mairie après un premier bilan réalisé par les participantes. Car après le diagnostic, ces dames attendent des remèdes. Là encore, elles ne manqueront pas de faire entendre leur voix. Pourquoi pas à l’occasion du tout nouveau conseil citoyen dont l’installation est prévue le 3 décembre.

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 12:01

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 15:56

Une belle entité forte d'une population importante et d'un PIB conséquent..

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 11:12
Nage avec palmes, judo, basket-ball, football ou encore futsal… Nombreuses sont les disciplines qui semblent réussir aux athlètes et clubs sportifs locaux.Nage avec palmes, judo, basket-ball, football ou encore futsal… Nombreuses sont les disciplines qui semblent réussir aux athlètes et clubs sportifs locaux.

Nage avec palmes, judo, basket-ball, football ou encore futsal… Nombreuses sont les disciplines qui semblent réussir aux athlètes et clubs sportifs locaux.

Le maire d’Uckange Gérard Leonardi et Ahmed Derdab, président de l’Office municipal des sports et adjoint au maire chargé des sports, ont reçu, mercredi soir, au Diapason, les sportifs ayant réalisé des performances de haut niveau pour les féliciter et les récompenser. À l’honneur tout d’abord, les nageuses et nageurs de l’Uckange évolution palmes, qui trustent les titres de champions de France en immersion et surface, et brillent aux championnats d’Europe et du Monde. Chahinèse Baïtiche, en junior et immersion, a terminé cinquième aux championnats du Monde sur 400 m et septième sur 100 m. Elle a décroché le titre de championne de France du 100 m et a pris la troisième place en Élite sur 100 m, 400 m et relais 4 x 100 m. Pauline Sobies, elle, a terminé troisième aux championnats d’Europe senior en relais 4 x 100 m. Elle s’est placée parmi les quinze meilleures mondiales et européennes en junior sur 50 m, 100 m et 200 m surface mais aussi 100 m immersion, et se trouve être vice-championne de France sur 100 m IS. Thomas Muia, quant à lui, a décroché le bronze aux championnats du Monde universitaires. Il a fini cinquième et neuvième aux championnats d’Europe, et a décroché les titres de champion de France du 800 m, 1 500 m et 6 000 m, par équipe sur 6 000 m et du relais 3 x 2 000 m. Pour le judo, Luca Christinelli, 13 ans, est devenu champion de Moselle et vice-champion de Lorraine. Il s’est qualifié pour les interrégionaux et a été sélectionné en équipe de Moselle pour les championnats de France par équipe. Dans les sports collectifs, on notera les performances des minimes garçons du club de basket local (USBB) sacrés champions de Moselle, des seniors du club de football (USAG) avec accession en Honneur Régionale pour l’équipe A et en Première Division de District pour l’équipe B et de l’équipe de futsal de la brigade de gendarmerie d’Uckange classée troisième au championnat de France de futsal militaire.

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 09:17

Au programme de l'Assemblée nationale hier soir: l'examen du budget Travail-Emploi 2015. Mon intervention en 5 mns avec un message: soutenir encore et encore l'emploi, au niveau national et européen. Tout le monde doit être mobilisé, patronat y compris!

Voir les commentaires

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 18:00

Mais "l’œuf bleu", partie d’une sculpture de l’artiste Alain Mila malencontreusement repeinte par le maire, trône toujours – malgré une coquille un peu écaillée – au centre-ville hayangeois. Pour quelque temps seulement. L’avocat de l’artiste et le maire seraient tombés d’accord sur le devenir de l’œuvre. Après avoir assuré sa remise en état, Fabien Engelmann l’offrira à… Michel Liebgott. À charge pour le président du Val de Fensch de déplacer la sculpture où bon lui semblera. Le maire de Hayange a déjà son idée, « devant le nouvel Hôtel de communauté, par exemple… ».

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 11:01
RL du 31.10.2014 - Une maternité haut de gamme

C’était la « première priorité régionale de santé », rappelle Dominique Gros, en sa qualité de président du conseil de surveillance du CHR Metz-Thionville. La maternité de Bel-Air va bien être reconstruite d’ici 2017. Au même endroit mais avec du haut de gamme ! Grands pontes et direction du CHR ont détaillé le plan hier ( lire également en pages Régions ). Quelques précisions ont été apportées par la même occasion. Le docteur Eric Welter, responsable du service gynécologie, a insisté sur une qualité de soins constante malgré des locaux vétustes. « Avec 2 500 naissances par an, les patientes continuent à nous faire confiance. Nous avons perdu 1 à 3 % de notre activité, ce qui est résiduel. » Soit 200 femmes qui partent au Luxembourg chaque année et 50 à Metz. En termes de nombre de naissances dans le public, Thionville était même devant Metz en 2012 ! Par ailleurs, toujours dans les bons points, le CHR a annoncé une baisse de sa dette à partir de 2017. « Les banques nous font confiance , explique Véronique Anatole-Touzet, la directrice du CHR. Nous avons contracté une dette d’investissement du fait de la construction de l’hôpital Mercy, mais elle n’a rien d’anormale. D’un point de vue masse salariale, nous sommes à l’équilibre. Ce qui est loin d’être le cas de tous les hôpitaux ! » Entre Metz, Thionville et Briey, le CHR enregistre près de 6 000 naissances par an, se plaçant ainsi dans le haut du panier des centres français. La nouvelle maternité de Bel-Air, logiquement, devrait encore améliorer cette statistique.

(photo RL)

(photo RL)

L’annonce d’une nouvelle maternité à Thionville fait réagir. « Il serait temps, depuis que j’y suis née les chambres n’ont pas changé… », s’est exclamée une jeune femme sur notre page Facebook, entre autres commentaires piquants. Pourtant, il en aura fallu de l’acharnement. De l’exécutif du CHR aux grands pontes, des élus (Gros, Grommerch, Liebgott, Todeschini, etc.) à l’Agence régionale de la santé : toute la Lorraine s’est mobilisée. De quoi parle-t-on au juste ?

• Un pôle femme-mère-enfant : la maternité ne sera plus seulement une maternité. Le docteur Walter, responsable du service gynécologie, explique le concept : « Toutes les compétences liées à l’enfance vont être regroupées. La gynécologie, l’obstétrique, l’imagerie, la néonatologie, la pédiatrie et même certaines chirurgies. Cela évite d’éparpiller les compétences. »

• Accent sur la qualité : la nouvelle maternité gagne en capacité (2 700 naissances / an contre 2 500 ) mais l’enjeu est ailleurs. « Toutes les chambres seront individuelles, avec une salle d’eau et un standing moderne », explique Véronique Anatole-Touzet, directrice du CHR. Seules 20 % des chambres sont individuelles à l’heure actuelle. Autres atouts : la nouvelle structure proposera une salle d’accouchement naturelle (baignoire), six chambres kangourou (les mamans dorment à côté de leur prématuré) et des espaces adaptés à la promenade. « L’époque où l’on construisait des maternités pour allonger les femmes tout un séjour est révolue » , glisse une responsable du CHR.

• Optimisation de l’espace : le nouveau bâtiment sera reconstruit en lieu et place de l’actuel. La question de la reprise des locaux de la pédiatrie est en discussion. Une chose est sûre, le pôle affichera 9 400 m² de plancher construit. Donc 1 300 m² de moins que la surface actuelle occupée par les services à regrouper. Le but n’est pas de faire des économies, martèlent les responsables du CHR, mais bien de faciliter le travail des services.

• Quelques chiffres : 99 lits dans un bâtiment labellisé Haute qualité environnementale, 40,1M€ d’investissement dont 33 % financés par l’État, concours architectural lancé pour janvier, première pierre à l’automne 2015, livraison en septembre 2017. Et le niveau de compétences 2B (l’un des meilleurs) plus que jamais préservé !

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 10:07

Partager cet article

Published by Michel Liebgott
commenter cet article

Présentation

  • : Michel Liebgott, Un député à votre écoute !
  • Michel Liebgott, Un député à votre écoute !
  • : Le blog de Michel LIEBGOTT, député socialiste de la Moselle
  • Contact

Profil

  • Michel Liebgott
  • Député de Moselle
Maire de Fameck
  • Député de Moselle Maire de Fameck

Messages

 

Permanence Parlementaire
Michel LIEBGOTT
    2 rue Diderot

BP 70035
57293 FAMECK CEDEX


Tel: 03 82 84 06 06
Fax: 03 82 84 66 88
Email:
michel.liebgott@wanadoo.fr

Recherche

Actualité

Articles Récents