liebgott anLe budget de l’emploi «intégralement préservé» ? Il est en baisse de 12% sur un an dans la loi de finances...

«Le budget de l’emploi, ses crédits ont été intégralement préservés pour 2012, et toutes les actions sont maintenues.»

Xavier Bertrand, mercredi 18 janvier, à l’Assemblée nationale

 

INTOX

Mercredi, peu après la fin du sommet social à l’Elysée (Libération de jeudi), le débat s’est prolongé à l’Assemblée nationale. Lors de la séance des questions, le député socialiste de Moselle Michel Liebgott a ainsi interpellé le gouvernement sur le budget consacré à l’emploi : «Contrairement à ce que vous prétendez, vous ne mettez pas en place les moyens nécessaires. A la fin de l’année dernière, vous avez réduit de 12%, dans le budget de l’Etat, les crédits consacrés au travail et à l’emploi. Comment osez-vous, deux mois après, nous parler de sommet social ?» Réponse cinglante de Xavier Bertrand : «Vous venez de faire la preuve que vous êtes fâché avec le dossier de l’emploi», a attaqué le ministre, avant d’enchaîner : «Si vous aviez une bonne connaissance de ce dossier, vous n’auriez pas commis les erreurs que vous venez de commettre en parlant des chiffres du budget de l’emploi. Le budget de l’emploi, ses crédits ont été intégralement préservés pour 2012, et toutes les actions sont maintenues.»

DESINTOX

C’est une chose d’avoir des arguments pour justifier l’évolution d’un chiffre, c’en est une autre de nier son existence. Le ministre peut retourner les données dans tous les sens, le budget de la mission «travail et emploi» (10 milliards d’euros de crédits de paiement en 2012) est bien en baisse, de 12% par rapport à 2011, soit plus d’1,3 milliard de moins.

Dimanche soir, sur BFM TV, Xavier Bertrand était d’ailleurs un peu plus nuancé. Il a d’abord souligné que les moyens de Pôle Emploi avaient été «intégralement préservés» - la subvention versée a en effet été maintenue à un peu moins de 1,4 milliard d’euros. Puis a répondu sur le budget de l’emploi : «Vous savez pourquoi facialement, il y a eu cette modification ? Parce qu’on a mis fin à des dispositifs temporaires et il y avait des dispositifs […] qui se sont arrêtés comme prévu.»

Même s’il l’appelle «modification», le ministre reconnaît bien une baisse… qu’il juge juste «faciale» parce qu’elle était prévue. Dans le détail, selon les documents du budget 2012, la fin des financements du plan de relance de l’économie de décembre 2008 explique 700 millions d’euros de différence. Le reste provient de la baisse de certaines niches sociales (300 millions), de «l’extinction de dispositifs de solidarité» (240 millions) et de la «réduction mesurée de contrats aidés» (120 millions). Par ailleurs, côté emploi public, le budget 2012 se traduit par une baisse de 168 équivalents temps-plein.

De fait, comme l’admettait la majorité lors du débat budgétaire, la mission «emploi et travail» a bien participé aux efforts d’économies. Nadine Morano, ministre de l’Apprentissage, chargée de défendre cette partie de la loi de finances le 4 novembre à l’Assemblée nationale la résumait ainsi : «[Ce budget] montre que l’on peut concilier à la fois baisse des dépenses publiques et maintien d’orientations fortes au service de l’emploi.» (Article de Libération en date du 23/01/2012)

 

Retour à l'accueil

Messages

 

Permanence Parlementaire
Michel LIEBGOTT
    2 rue Diderot

BP 70035
57293 FAMECK CEDEX


Tel: 03 82 84 06 06
Fax: 03 82 84 66 88
Email:
michel.liebgott@wanadoo.fr

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Recherche

W3C

  • Flux RSS des articles

Recommander

Présentation

Archives

Concours

Profil

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés